Logo de la rubrique





Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Exemples de production d’élèves > Projet de sculpture écologique et projet participatif avec George (...)
Publié : 11 mai 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Projet de sculpture écologique et projet participatif avec George Nuku

L’idée est venue de George Nuku qui avait déjà travaillé avec Nina Benazra et les élèves du collège Barbey d’Aurevilly il y a quelques années. Lorsque son exposition a été primée par la COP21, l’idée lui est venue d’associer à nouveau à son travail des jeunes générations. En effet ,pour lui, ce sont elles qui pourront veiller à la bonne santé de notre planète et alerter les jeunes sur les risques de pollution lui semble primordial. Pour lui également le fait de travailler le plastique, d’en faire une oeuvre d’art, change également notre rapport à celui-ci. Il dit souvent qu’ « en transformant, on se transforme nous-mêmes ».

http://www.normandie-actu.fr/lartiste-neo-zelandais-george-nuku-expose-au-museum-de-rouen_124953/

C’est donc avec plaisir que cette année nous avons retravaillé avec George Nuku. Travail interdisciplinaire avec ma collègue de SVT, Nathalie Lefaudeux, sur le thème de « Responsabilité humaine en matière d’environnement » dans le cadre du programme de 3è et du développement durable, mais aussi travail en anglais puisque George anime les ateliers en anglais. Il apporte également toute une dimension culturelle sur la Nouvelle Zélande et les maoris et c’est avec émotion et plaisir que nous avons pu entrer dans l’univers du Haka dont la philosophie non violente mais combative fait bien écho au combat à mener contre la pollution des océans qui inquiète particulièrement George Nuku. En effet la Nouvelle Zélande et sa myriade d’îles seront les premières touchées par le réchauffement climatique.

Après avoir travaillé au Muséum de Rouen à l’élaboration de la sculpture Medusa qui orne la cage d’escalier, George nous a proposé de venir construire avec les élèves du collège une sculpture semblable, toujours fort de cette idée de partager avec les jeunes ses préoccupations écologiques. Comme il nous fallait un nombre impressionnant de bouteilles sculptées, nous avons mis en place un « atelier bouteille » sur le temps du déjeuner dans lequel des élèves de toutes les classes se sont investis. Et après avoir récolté et découpé plus de 200 bouteilles, nous avons pu finaliser la sculpture qui accueille désormais tous les personnels et les visiteurs du collège et permettra peut-être à davantage de personnes de se poser des questions sur l’utilisation du plastique dans notre société.

Vendredi 29 janvier a eu lieu la cérémonie d’inauguration de cette sculpture : Medusa
Au moment de la récréation de l’après-midi, deux élèves de 3ème ont lu un discours que nous avions écrit en anglais et en français pour expliquer aux autres élèves qui n’avaient pas participé directement au projet, la symbolique de l’œuvre et la signification de notre investissement.
Puis devant 500 personnes, une centaine d’élèves volontaires ont dansé le traditionnel haka. C’était un hommage à George, ambassadeur maori de notre collège (!) mais de plus cette danse aux accents guerriers nous semblait parfaitement entrer en résonance avec le combat contre la pollution de la planète dont cette sculpture est le symbole.

Vanessa Escalante (Dreaming films), réalisatrice qui vient d’être récompensée pour son documentaire La révolte des rêves aux Lauriers de l’audiovisuel, a suivi notre projet tout au long de l’année car pour George Nuku, le partage avec les jeunes générations est une dimension essentielle de son engagement artistique.

Les deux premières photos de cet article sont de Vanessa Escalante ainsi que le teaser ci-dessous :

https://vimeo.com/150240322